T’aurais pas 100 Watts ?!

J’en suis à 8500 bornes et déjà les batteries montrent des signes de faiblesse. OK, on m’avait prévenu, en hiver, ça tient moins longtemps mais là, c’est louche. J’appelle mon concessionnaire… Je galère à l’avoir au bout du fil : un appel -> répondeur, deuxième appel -> répondeur, troisième… bon j’vous la joue courte : pas moyen de l’avoir au bout du fil. Finalement, je finis par l’avoir à force d’acharnement et il m’annonce 2 trucs qui vont me laisser sur le… euh, les fesses.

Primo : il a déposé le bilan ! Lui et le distributeur de la marque en France ! Râââââ, ça s’annonce pas bon pour ma trogne. Deuzio : il connait le problème et la garantie constructeur ne s’applique pas à ce stade ! En effet, d’après lui, il faut que le problème survienne dans la première année ou à concurrence de 10.000 km parcourus. Remarque au passage, ils se mouillent pas trop les gus. Faire plus de 10.000 bornes en scoot électrique avec 50 km d’autonomie, c’est une gageure. A raison de 50 km/jour, faut aller taffer tous les jours en scoot sans jamais prendre un autre véhicule, genre 42 semaines de 5 jours ! Bref…

La soluce : les batteries sont montées en série. Il faut pratiquer une rotation des engins pour que s’assurer qu’il n’y en ait pas une qui tire au flan. Dixit le concessionnaire… euh pardon, ex-concessionnaire, c’est une habitude qu’il avait pris sur les scoot qu’il avait en loc’. Cool ! Il aurait pu le dire au passage. Bon, OK, faut pas l’annoncer après sa phrase : «Ah mais le scoot-élec, c’est du bronze niveau entretien… Y a que dalle à faire ! », qui disait le gars. L’avait juste oublié de préciser qu’il fallait se farcir la rotation des batteries tous les 8000 km. Une paille !

Allez, j’y colle.

Ce contenu a été publié dans Tranche de vie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *